Unsupported Screen Size: The viewport size is too small for the theme to render properly.

lutin samedi

lutin samedi

 

Les lutins samedi partent en chasse.

Combien d’âmes sont-ils arrivés à capturer par la ruse, la magie et la négociation ?

2 pièces d’or pour un enfant, une petite danse pour madame, un tatouage pour monsieur, soyez attentif, car ces drôles de lutins ont plus d’un tour dans leur sac !

Les mauvaises langues racontent que les enfants sont souvent vendus avec plaisir par leurs parents, que les femmes qui acceptent une longue danse sont transformées en poupée de chiffon, où que les hommes marqués sont finalement réduits à l’état de zombie !

Vous y croyez, vous? Non ?
Eh bien, venez vérifier par vous-même !

Une déambulation avec deux échassiers et une lutine tatoueuse qui vous entraînent du côté obscur de la féerie, plus proches des malicieux Korrigans que des gentils lutins du Père Noël, découvrez cette animation mêlant humour noir, malice et maléfice.

L'histoire

Jadis, le Royaume de Vernus était, parait-il, peuplé de créatures fantastiques. De vieilles légendes tombées en désuétude, sauf pour les habitants de l’ile de Vakaouf, ce petit bout de terre perdu au milieu de l’océan bien loin au large de Port-Rouge.

On raconte que les premiers marins Vernusien accostant à Vakaouf avaient embarqué quelques Korrigans en guise de passagers clandestins. Ces représentants du Petit Peuple, fuyant par toutes les routes possibles la progression inexorable du Saint Culte, cette nouvelle religion qui détruisait et brulait sur son passage toutes traces de ces anciens folklores.
Les générations passèrent, durant lesquelles ces Korrigans s’adaptèrent à la culture locale. Une culture païenne mêlant chamanisme et culte Voodoo, fruit de l’histoire complexe de l’ile.

Vous cherchez Vakaouf sur une carte ? C’est peine perdue, souvenez-vous de la fameuse éruption volcanique qui ensevelit l’ile. Parmi les quelques survivants qui quittèrent à temps l’ile, se trouvait quelques « lut’âme Samdi » qui débarquèrent sur les terres quittées des siècles auparavant pas leurs ancêtres. Fuyant tant les hommes que l’inquisition du Saint Culte, ils trouvaient refuge dans le grand marais des brumes au sud-ouest du royaume de Vernus. Lieu inhospitalier qu’il n’ont pas quitté depuis